22 lettres imaginaires d’écrivains bien réels -
  • Nouvelle(s)
  • Notabilia
  • Date de parution : 13/10/2016
  • Format : 14 x 18,5 cm, 120 p., 22.00 €
  • ISBN 978-2-88250-437-1
22 lettres imaginaires d’écrivains bien réels
Maria Negroni
Traduit par Nicolas Goyer
Langue d'origine : Espagnol (Argentine)

Illustrations de Jean-François Martin

 

Ce livre présente vingt-deux lettres apocryphes de ces auteurs qui, pour tant d’enfants et de jeunes en Amérique, constituèrent leur première bibliothèque. Herman Melville, Emilio Salgari, Hans Christian Andersen, Louisa May Alcott, J. M. Barrie, Charles Dickens, Robert Louis Stevenson, Carlo Collodi, Lewis Carroll, Jean Webster, Johanna Spyri, Jonathan Swift, les frères Grimm, Jules Verne, Mark Twain, Charlotte Brontë, Rudyard Kipling, Jack London, Daniel Defoe, Mary Shelley, Edgar Allan Poe et J. D. Salinger.

 

« Ces lettres inventent avec irrévérence, mais n’écartent pas la citation cachée, ni ne tentent d’occulter le lien étroit aux circonstances biographiques historiques et sociales qui les entourent. »

 

María Negroni nous offre une vision intimiste d’une tranche de vie de ces grands écrivains. Habitée d’une plume sensible et d’une trame minutieusement tissée, chaque lettre est une plongée passionnante dans des destins bien distincts, hors du temps et de l’espace, et ayant en commun, à des degrés divers, le coût souvent excessif de l’activité littéraire ressentie jusque dans leur chair.

ils en parlent…
  • « Ah ! quel dévergondage ! quel plaisir vicieux à emprunter l’univers, les pensées, la plume d’auteurs chéris et d’imaginer (à leur place) une correspondance, des lettres adressées à quelques potes, le tout au-delà du temps. Exercice d’admiration, mais pas simple exercice d’atelier d’écriture puisqu’ici le bonheur est au rendez-vous : rythme et cocasseries se renvoient la balle dans un délire pétillant. L’Histoire n’a qu’à bien se tenir puisque c’est l’Argentine Maria Negroni, par ailleurs prof et traductrice, qui tient les rênes. (...) encore un truc, indispensable : ce livre est amoureusement illustré par Jean-François Martin. C’est dire la belle ouvrage que voici. »

    Martine Laval, Sine Mensuel

     

    « Maria Negroni retrouve les auteurs qui ont bercé son enfance argentine et imagine leurs correspondances. À chaque lettre, [Jean-François Martin] offre une double page magistrale, ponctuation graphique de l’ouvrage, installant l’ambiance de l’auteur imité avant de se plonger dans les textes admiratifs. »

    Basil Sedbuk, Kiblind

Feuilletez quelques pages du livre !
À propos de l'auteur
Du même auteur
Plus de titres