Felix Austria -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 04/01/2018
  • Format : 15 x 23 cm, 272 p., 20,00 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-496-8
Felix Austria
Sofia Andrukhovych
Traduit par Iryna Dmytrychyn
Langue d'origine : Ukrainien

« Quelque chose d’immense et d’insaisissable va bientôt prendre une inspiration, s’étirer doucement et se réveiller. »

 

Felix Austria se déroule à Stanislaviv, l’actuelle Ivano-Frankivsk, autour de 1900. Nous sommes dans l’une des capitales culturelles de la Galicie, province de l’Empire d’Autriche-Hongrie. La vie de cette paisible ville des confins est vue à travers les yeux d’une jeune femme engagée comme cuisinière dans une famille aisée. Le récit explore les destins entrecroisés de Stefania et Adèle, la domestique et sa maîtresse, empêtrées dans une relation fusionnelle qui tournera mal.

 

Dans sa transition vers la modernité, si bien décrite par Musil ou Stefan Zweig, ce monde s’avère à la fois hermétique et incroyablement divers, un brassage d’ethnies, de langues et de religions. À Stanislaviv, les habitants mènent leurs petites affaires : ils éprouvent des amours non partagées, dissimulent leurs secrets dans des armoires, se passionnent pour les sciences ou des spectacles de magie, s’amusent dans les bals et les carnavals. Cependant, malgré sa prospérité et sa stabilité apparentes, cette société porte les ferments de sa propre dissolution.

 

Pour Sofia Andrukhovych, le mythe de la Felix Austria (« Autriche heureuse ») évoque un monde disparu, une société tolérante, prospère et multiculturelle. Une plongée dans l’Europe centrale d’avant 1914 – où l’on pressent les bouleversements du siècle à venir.

ils en parlent…
  • « L’Ukrainienne Sofia Andrukhovych ravive avec bonheur un recoin de l’Empire austro-hongrois finissant. […] Sofia Andrukhovych a su éviter toute uchronie érigeant la Galicie de la Belle Époque en version moderne du mythe de l’Andalousie médiévale et multiculturelle. […] La vraie réussite du livre est à chercher plutôt dans les saveurs, les parfums vieillots et les goûts (Stefa est décrite comme une cuisinière hors pair) qui enchantent le lecteur. »

    Nicolas Weill, Le Monde des Livres

     

    « À sa manière, Felix Austria évoque un monde disparu, une société tolérante et prospère dans la défunte culture de la Mitteleuropa. »

    Marc-Olivier Parlatano, Le Courrier suisse

     

    « Sofia Andrukhovych raconte superbement un monde qui s’illusionne et se fissure. »

    Jean-Claude Vantroyen, Le Soir

     

    « Ce qui retient, dans ce premier roman (…), c’est la sensualité. Elle émane du parfum des épices, des effluves de la cuisine de Stefa, de la chevelure d’Adèle. Une riche odeur de fin de siècle, de fin d’époque. »

    Isabelle Rüf, Le Temps

À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur
Plus de titres