Le Poids d’un ange -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 18/05/2017
  • Format : 15 x 23 cm, 288 p., 22,00 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-469-2
Le Poids d’un ange
Eugen Uricaru
Traduit par Marily Le Nir
Langue d'origine : Roumain

« C’est une odeur douceâtre, comme un parfum de magnolia. C’est l’odeur de ceux qui ont peur et de tous ceux qui se sentent vulnérables. Un peu comme celle des nouveau-nés. »

 

En 1964, Neculai Crăciun, un agent des services de sécurité roumains, reçoit pour mission d’effacer toute trace du passé de son supérieur. Dans la petite ville de Peta, ses recherches le mènent jusqu’à Petra Maier, qui gagne son pain en faisant des ménages. Libérée du Goulag au motif qu’elle était enceinte, elle vit désormais seule avec son fils Cezar, un garçon étrange : on lui prête le don de voir l’avenir de ceux qu’il regarde dans les yeux. Crăciun courtise, multiplie les petits cadeaux, mais il n’arrive à rien. Jusqu’au jour où il découvre que l’adolescent est protégé par un vieil homme, Basarab Zapa. Pendant les trois jours que va durer son interrogatoire, Zapa lutte pour ne rien dire, à l’image d’Hermès, le dieu né avec un doigt sur les lèvres. Cet ingénieur des Chemins de fer de Cernăuți avait choisi de disparaître, de devenir couleur de muraille, après qu’une première fois, en 1939, les chercheurs nazis de l’Ahnenerbe avaient voulu lui faire révéler ses secrets.

 

Du précédent livre d’Eugen Uricaru, Nicolas Weil écrivait dans Le Monde qu’il avait « l’art de mêler le meilleur Soljenitsyne au Tambour de Günter Grass ».

ils en parlent…
  • « Un souffle poétique admirable. »

    Marily Le Nir, Le Matricule des anges

     

    « Complexe dans sa structure, d’une intelligence aiguë des convulsions politiques, Le Poids d’un ange dévoile peu à peu, dans le désordre chronologique, les fils d’une histoire terrible, tissée de silences, de secrets, d’absurdités. C’est aussi un document sur un monde en bouleversement, quand les frontières et les populations ne cessent de bouger, et les hiérarchies de s’écrouler pour faire place à d’autres. Un formidable roman. »

    Isabelle Rüf, Le Temps

À propos de l'auteur
Du même auteur