Deux heures moins dix -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 15/03/2012
  • 368 p., 16,99 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-276-6
Deux heures moins dix
Mikhaïl Chichkine
Traduit par Nicolas Véron
Langue d'origine : Russe

« Une branche, dans une bouteille d’eau, donne des racines. Comme elles n’ont rien à quoi s’agripper, elles s’agrippent les unes aux autres. »

Au premier abord, tout paraît simple. Sacha, Volodia. Une datcha. Un premier amour. Mais un papier glissé dans une enveloppe fait tout voler en éclats : Volodia part à la guerre, au loin. Désormais, ils s’écrivent. Dans ces lettres, le passé se mêle au présent, les sensations aux souvenirs : un été dans la campagne, les aventures d’un pilote arctique, une montre d’enfant arrêtée à deux heures moins dix, la prise d’une ville chinoise, les soldats blessés…
Les questions sont éternelles, entre vie ordinaire et champs de bataille, et les amants vont à la rencontre l’un de l’autre, cherchant à réinventer, dans l’espace de la correspondance, le lien temporel qui a été brisé.

Avec Deux heures moins dix, Mikhaïl Chichkine renouvelle le roman épistolaire. Jouant avec les siècles, les dates, il sème le doute : « beaucoup de gens pensent que cette histoire n’est qu’un fantasme sorti de mon imagination. Mais tout est vrai. Les faits sont là pour en témoigner. ».

Prix Bolchaïa Kniga 2011

 

 

Les livres numériques des Éditions Noir sur Blanc sont disponibles aux formats epub et mobi et sont pourvus d’un dispositif de protection par filigrane. Ils sont lisibles sur l’ensemble des ordinateurs et appareils mobiles (liseuse, tablette et smartphone).

 

ils en parlent…
  • « Mikhaïl Chichkine perturbe les codes romanesques en jouant sur les décalages temporels, retraçant ainsi un amour impossible et vivace et deux existences s’écoulant en parallèle. »

    Mediapart

     

    « Cette fiction qui restitue le monde dans sa violence et sa beauté ramène dans la littérature ce qui manque un peu au roman français d’aujourd’hui : un grand souffle métaphysique. »

    Francine de Martinoir, Études

À propos de l'auteur
Du même auteur