Le bon fils -
  • Roman
  • Notabilia
  • Date de parution : 25/08/2016
  • Format : 15 x 23 cm, 10,99 EUR €
  • ISBN 978-2-88250-426-5
Le bon fils
Denis Michelis

Un père et son fils cherchent à se faire une place l’un auprès de l’autre dans une nouvelle vie à la campagne. Mais comment peuvent-ils espérer en leur avenir si le fils refuse de bien travailler au lycée et si le père néglige son rôle de parent ? L’arrivée inopinée d’un dénommé Hans, un « ami » de longue date, personnage équivoque aux méthodes étranges, bouscule leur vie et lui donne un sens insoupçonné.

 

Le roman entrelace obsessions et métaphores sur le mythe d’Œdipe et nous fait mesurer à quel point le passage à l’âge adulte transfigure la réalité.

 

De son ton dérangeant, Denis Michelis cisèle dans cette tragicomédie une critique drôle et acerbe de notre conception de la réussite familiale, sociale et amoureuse.

 

Denis Michelis signe ici son deuxième roman.

 

« Si j’avais eu le choix, poursuit mon vieil âne de père, je t’aurais laissé filer sur la longue route, mais les pères doivent prendre soin de leurs fils, c’est ainsi depuis toujours.

Même si c’est un fils comme toi. »

 

Les livres numériques des éditions Noir sur Blanc sont disponibles aux formats epub et mobi et sont pourvus d’un dispositif de protection par filigrane. Ils sont lisibles sur l’ensemble des ordinateurs et appareils mobiles (liseuse, tablette et smartphone).

ils en parlent…
  • « L’un joue les “fils outrés”, et l’autre, les “pères excédés” dans un psychodrame aux sutures magnifiques, et dont la gêne évoque Robert Walser. »

    Eric Loret, Le Monde

     

    « Après La chance que tu as, Denis Michelis confirme qu’il est l’une des découvertes majeures de ces dernières années. Virtuose, machiavélique, sensible, émouvant, terriblement dérangeant, il ose tout, il dit vrai et il dit fort. »

    Jacques Lindecker, L’Alsace

     

    « Le ton est donné, exagéré. Le bon fils, deuxième roman de Denis Michelis après La chance que tu as (Stock, 2014), est une sorte de conte de fées exaspéré et paranoïaque où manqueraient longtemps les fées. »

    Mathieu Lindon, Libération

     

    « Denis Michelis (…) semble s’amuser comme un diable avec cette histoire, excellant à bâtir un objet littérairement très efficace, à la croisée du théâtre de l’absurde, du thriller et de la comédie familiale. »

    Estelle Lenartowicz, Lire

     

    « Personnages inquiétants, loufoques, fragiles, mélange de polar et de récit onirique, phrases syncopées, souvent courtes, parfois sans verbes, voilà une puissante fiction par laquelle Denis Michelis confirme ses talents de conteur-moraliste qui nous avaient impressionnés (…). Là encore la souffrance des plus faibles trouve sous sa plume des accents de tragédie antique. Et c’est superbe ! »

    Jean-Rémy Barland, La Provence

     

    « Michelis maîtrise sur le bout des doigts la tension psychologique, voire psychanalytique de son intrigue, au point qu’on s’effare souvent, sans jamais lâcher le fil, de tout ce qu’elle réserve au lecteur. »

    Focus Vif

     

    « On pense à la noirceur perverse aux franges de la folie d’une Elfriede Jelinek. »

    Véronique Rossignol, Livres Hebdo

     

    « Un roman splendide (...) une histoire intrigante et troublante (...) qui va vous faire réfléchir très longtemps. »

    Grégoire Courtois, La Librairie francophone

     

    « Le bon fils confirme l’habileté de son auteur à rendre sensible la violence du langage, dans une langue épurée et légère, ce qui n’est sans doute pas le seul paradoxe de ce texte. »

    Gabrielle Napoli, En attendant Nadeau

     

    « Un style d’une pureté et d’une efficacité redoutables. C’est merveilleusement délicat et terrifiant à la fois. »

    Sophie Divry

     

    « Le bon fils se joue à l’envi des genres littéraires : sa structure en actes, l’omniprésence des dialogues, sont rapidement rejoints par le conte et le roman fantastique. (…) Il y a du Horla ici, dans la présence persistante, crainte et désirée à la fois de Hans. Il y a du Dracula de Bram Stoker dans ses déplacements rapides et invisibles pour l’œil humain. »

    Virginie Mailles Viard, Le Matricule des Anges

     

    « Denis Michelis signe une fable à l’atmosphère lourde et étrange, qui réinvente le pacte avec le diable pour faire du garçon “un bon fils”, quel qu’en soit le prix. »

    Marie Michaud, Librairie Gibert Joseph (Poitiers), Page des Libraires

     

    « Un conte œdipien enchanteur et cuisant. »

    Grazia

     

    On en parle aussi sur les blogs :

    Entre les lignes, À bride abattue, Le blog de Yuko, Appuyez sur la touche lecture et Les livres de Joëlle !

Vidéo France 5 Entrée Libre : portrait de Denis Michelis
À propos de l'auteur
Du même auteur