Histoires de cimetières

Histoires de cimetières

Boris Akounine

« Savez-vous ce que je trouve de plus intrigant chez les habitants de Moscou, de Londres, de Paris, d’Amsterdam, et à plus forte raison de Rome ou de Jérusalem ? C’est que la majorité d’entre eux sont morts. »

Ce n’est un secret pour personne, le maître du polar Boris Akounine est fasciné par la mort. Dans Histoires de cimetières, il convoque son alter ego, Grigori...

Traduit par Paul Lequesne

Édition papier

Date de parution : 13/03/2014

Prix : 19,00 €

Format : 23 x 15 cm, 240p.

ISBN : 978-2-88250-335-0

    « Tchkhartichvili, l’orientaliste, et Akounine, l’auteur de polars, mêlent leurs partitions avec beaucoup de malice et d’habileté pour explorer un sujet grave avec talent et légèreté, et c’est pour notre plus grand plaisir. »


    Christine Mestre, Le Figaro


     


    « À la fois une mine d’informations, une invitation au voyage et une fenêtre ouverte sur la vie. »


    Clémentine Goldszal, Les Inrockuptibles


     


    « Un livre qui se dévore. »


    Éric Dussert, Le Matricule des anges

« Savez-vous ce que je trouve de plus intrigant chez les habitants de Moscou, de Londres, de Paris, d’Amsterdam, et à plus forte raison de Rome ou de Jérusalem ? C’est que la majorité d’entre eux sont morts. »

Ce n’est un secret pour personne, le maître du polar Boris Akounine est fasciné par la mort. Dans Histoires de cimetières, il convoque son alter ego, Grigori Tchkhartichvili, pour emmener son lecteur en excursion à travers six de ses cimetières préférés : le Vieux cimetière Donskoï à Moscou, Highgate à Londres, le Père-Lachaise à Paris, le Cimetière étranger à Yokohama, Green-Wood à New York, et le cimetière juif du mont des Oliviers à Jérusalem. Agrémentée de photographies et de dessins, chacune de ces visites est suivie d’une nouvelle inspirée par les lieux. Avec beaucoup d’humour et un plaisir évident, Boris Akounine nous épouvante délicieusement : ses histoires de fantômes, de trésors cachés et de mystères inavouables s’incarnent dans des figures historiques telles que la cruelle Saltytchikha, qui n’avait rien à envier au marquis de Sade, un Karl Marx transformé en vampire, ou l’écrivain dandy Oscar Wilde.