Franceska Michalska
  • Née en 1923 dans un village polonais de Volhynie, territoire que le traité de Riga (1921) avait attribué à l’URSS, Franceska Michalska endura les souffrances d’un siècle terrible : la Grande Famine des années 1932-1933, les brutalités du régime de Staline, la déportation en 1936 qui la mena, elle et sa famille, dans la steppe désertique du nord du Kazakhstan puis la guerre.

    Mais de chaque épreuve, pourtant, la vie semble renaître plus forte. En 1941, elle décide d’entreprendre des études de médecine interdites alors aux déportés. À l’issue d’un véritable parcours du combattant qui l’entraîne d’Alma-Ata, par Kharkov et Czernowitz jusqu’à Wrocław, elle arrive à ses fins. D’abord infirmière, puis sage-femme, elle a raison des obstacles grâce à sa pugnacité et sa capacité à survivre aux pires difficultés. Se nourrissant au mieux de pain séché mélangé à de l’eau, souffrant du froid et de la peur, elle survit grâce à des rencontres inattendues avec des êtres humains bienveillants et devient finalement un pédiatre réputé.

    Elle est décédée à Varsovie en novembre 2016.

Les titres de l'auteur