L’Ange noir

L’Ange noir

David Markish

Enfant, Judas Grossmann se rêve en guerrier de légende, libérant les juifs de Russie. Mais c’est en écrivain que, quelques années plus tard, il apporte sa pierre à l’histoire russe. Du front où, correspondant de guerre pendant la guerre civile, il partage la vie des cosaques rouges, aux milieux politiques de Moscou des années vingt et trente, il observe tout et devient chroniqueur...

Traduit par Anne Dastakian

Édition papier

Date de parution : 25/02/2005

Prix : 20,30 €

Format : 23.5 x 14.5 cm, 238p.

ISBN : 978-2-88250-141-7

Enfant, Judas Grossmann se rêve en guerrier de légende, libérant les juifs de Russie. Mais c’est en écrivain que, quelques années plus tard, il apporte sa pierre à l’histoire russe. Du front où, correspondant de guerre pendant la guerre civile, il partage la vie des cosaques rouges, aux milieux politiques de Moscou des années vingt et trente, il observe tout et devient chroniqueur d’une révolution dont il sait, mieux que quiconque, exalter la dimension épique. Le récit de sa vie est également une formidable galerie de portraits, où porteurs et bientôt fossoyeurs des espoirs de la révolution se croisent : commandant de vingt ans, révolutionnaire poète, exécuteur tatar… Tous, à l’instar de Judas, que sa gloire littéraire ne protégera qu’un temps, finiront par périr de la cruauté du régime.

S’inspirant des carnets d’Isaac Babel pour composer le personnage de Judas, David Markish signe une biographie romancée de l’auteur de Cavalerie rouge et des Contes d’Odessa, qui est aussi un bel hommage à l’un des écrivains les plus brillants issus de la révolution d’Octobre.