Le Discours vide

Le Discours vide

Mario Levrero

Avant-propos d’Ignacio Echevarría

 

Le Discours vide, une des œuvres les plus singulières de Mario Levrero, se lit comme le journal intime de l’auteur.On y découvre son humour dévastateur teinté d’érotisme et sa vision du monde pour le moins ébouriffante.

Ce journal, dans lequel le narrateur est envahi par des considérations sur ses proches, sur son environnement immédiat, et...

Traduit par Robert Amutio

Édition papier

Date de parution : 04/10/2018

Prix : 14,00 €

Format : 192p.

ISBN : 978-2-88250-537-8

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 04/10/2018

Prix : 9,99 €

ISBN : 978-2-88250-558-3

    « Un écrivain inclassable, avec une imagination débordante, qui a créé l’œuvre la plus intrigante et la plus stimulante de la langue espagnole. Levrero est un auteur qui défie l’idée canonique de la littérature latino-américaine. Si vous voulez vraiment compléter le puzzle de notre tradition, vous devez le lire. »


    Juan Pablo Villalobos


     


    « Je ne serais pas surpris que ce texte devienne, comme 2066 de Roberto Bolaño, le phare d’une grande partie de ce qui s’écrira sur notre continent dans un proche avenir. »


    Gastón García, Letras Libres

    ,

Avant-propos d’Ignacio Echevarría

 

Le Discours vide, une des œuvres les plus singulières de Mario Levrero, se lit comme le journal intime de l’auteur.On y découvre son humour dévastateur teinté d’érotisme et sa vision du monde pour le moins ébouriffante.

Ce journal, dans lequel le narrateur est envahi par des considérations sur ses proches, sur son environnement immédiat, et surtout sur lui-même, est entrecoupé par une série d’exercices calligraphiques, dans le cadre d’une « auto-thérapie graphologique » que Levrero suit pour parfaire sa personnalité. Car pour soigner son esprit, il faut soigner son écriture !

Auteur culte, Mario Levrero est comparé par les critiques à Kafka, Lewis Carroll, aux surréalistes ou encore à Felisberto Hernández.