Les Enfants de la Volga

Les Enfants de la Volga

Gouzel Iakhina

Finaliste du Prix Médicis 2021

Deuxième sélection du Prix Femina 2021

Nous sommes dans la région de la Volga, dans les premières années de l’URSS, en 1920-1930. Jakob Bach est un Allemand de la Volga : il fait partie des descendants des Allemands venus s’installer en Russie au XVIIIe siècle.

Bach est maître d’école dans le village de Gnadenthal, une colonie située sur les...

Traduit par Maud Mabillard

Édition papier

Date de parution : 19/08/2021

Prix : 24,00 €

Format : 23 x 15 cm, 512p.

ISBN : 978-2-88250-694-8

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 19/08/2021

Prix : 16,99 €

ISBN : 978-2-88250-695-5

    « Un roman superbe, j’ai été extrêmement impressionné. »


    Emir Kusturica


     



    « Un ravissement. »


    Virginie, Librairie Autour du Monde, Metz


     


    « Fabuleuse et émouvante, cette ode à l’amour et aux vies brisées fait briller dans l’obscurité des éclats d’humanité, chante une Russie multiculturelle, mélancolique comme un fleuve gelé. »


    Lucie Servin, Le Cahier des livres


     



    « Un livre magnifique, poignant, qui ne peut laisser indemne. »


    Joachim Floren, Librairie le Matoulu, Page des Libraires


     


    « Pour ceux qui, comme nous, ne sont pas russes, Iakhina réussit – tour de force majeur – à nous faire partager une partie de cette âme slave, qu’il s’agisse de nous faire ressentir la faim et le froid ou de percevoir dans la nature ces forces qui nous dépassent et illuminent le monde. On terminera cet éloge d’un livre qui s’impose parmi les plus grands en insistant sur la beauté de la langue, qui oscille du plus prosaïque au pur lyrisme sans jamais perdre de sa tension, servie par une traduction exceptionnelle de Maud Mabillard. »


    Jean Milbergue, Labyrinthe, Rambouillet


     



    « Grand roman sur la relation filiale, l’adoption, la nature, et le détachement, Les Enfants de la Volga saura vous conquérir avec toute sa poésie et sa philosophie.»


    Laëtitia, Librairie L’Intranquille Plazza, Besançon


     



    « Une immersion à couper le souffle dans la violence tant de la nature que de l’âme russe. C’est sublime, terriblement attachant, quand la littérature a le pouvoir de rendre heureux... »


    Rosalie, L’Armitière, Rouen


     



    « Basé sur des documents historiques, un roman plein d'images, d’odeurs et de sons qui exalte la beauté du monde et les manifestations les plus intimes de la vie. Magnifique ! »


    Dominique, Librairie Gibier, Pithiviers, 45



     


    « Entre conte et épopée, une fresque historique frissonnante portée par un souffle romanesque puissant et de magnifiques personnages. Un enchantement ! »


    Librairie La Procure Mézières, Paris 6ème


     



    « ATTENTION : vous allez lire un chef-d’œuvre. »


    Florence Lorrain, L’Art de la joie, Paris 15


     


    « Dans l’objet que vous tenez, il y a de la magie. Des mots entremêlés comme on tisse des sorts qui deviennent une formule magique pour lecteur. C’est le livre d’une femme qui maîtrise l’art de la littérature avec un talent qui n’est pas sans rappeler nos souvenirs d’un Tolstoï ou d’un Dostoïevski. C’est absolument renversant ! »


    Thibault, Librairie L’Écriture, Vaucresson

Finaliste du Prix Médicis 2021

Deuxième sélection du Prix Femina 2021

Nous sommes dans la région de la Volga, dans les premières années de l’URSS, en 1920-1930. Jakob Bach est un Allemand de la Volga : il fait partie des descendants des Allemands venus s’installer en Russie au XVIIIe siècle.

Bach est maître d’école dans le village de Gnadenthal, une colonie située sur les rives du fleuve. Un mystérieux message l’invite à donner des cours à Klara, une jeune fille vivant seule avec son père sur l’autre rive de la Volga. Bach et Klara tombent amoureux, et après le départ du père, ils s’installent ensemble dans la ferme isolée, vivant au rythme de la nature. Un jour, des intrus s’introduisent dans la ferme et violent Klara. Celle-ci mourra en couches neuf mois plus tard, laissant Bach seul avec la petite fille, Anntche.

Après la mort de Klara, Bach s’éloigne du monde et perd l’usage de la parole. Tout en élevant l’enfant, il écrit des contes, qui de manière étrange et parfois tragique s’incarnent dans la réalité à Gnadenthal. Un autre enfant fait alors son apparition à la ferme : Vasska, un orphelin vagabond qui bouleversera la vie d’Anntche et Bach…

Bande annonce