Mariusz Wilk
  • Mariusz Wilk, né en 1955 à Wrocław, a été actif dans l’opposition entre 1977 et 1981 et emprisonné pour son engagement dans Solidarność. Journaliste, il publie en 1984, en samizdat, un livre-phare nommé Konspira, Solidarité clandestine. Au début des années quatre-vingt-dix, Wilk part pour Moscou comme correspondant du Quotidien de Gdańsk. Il traverse les pays Baltes et l’Ukraine, le Kazakhstan et la Sibérie. Après un an de pérégrinations, il se fixe sur les îles Solovki. C’est de là-bas qu’il commence à envoyer des chroniques régulières à la revue polonaise de Paris, Kultura, qui composeront Le Journal d’un loup. Il est l’auteur d’un Journal du Nord dont les différents volumes ont paru aux Éditions Noir sur Blanc : La Maison au bord de l’Oniégo (2006), Dans les pas du renne (2009), Portage (2010), Dans le sillage des oies sauvages (2013) et La Maison du vagabond (2016).

Mariusz Wilk
Les titres de l'auteur