Jul

Pawel Gozlinski

Paris, juillet 1845. À l’aube, un homme en feu dévale la rue Mouffetard. C’est un brasier qui court. Le réfugié polonais Adam Podhorecki lui tire une balle dans la tête pour mettre un terme à sa souffrance. Le commissaire Lang, de la Sûreté, y voit l’occasion de recruter un informateur, d’autant que la victime est un autre Polonais… Pour échapper à la prison, et pour...

Traduit par Isabelle Jannès-Kalinowski

Édition papier

Date de parution : 05/09/2013

Prix : 22,00 €

Format : 23 x 15 cm, 384p.

ISBN : 978-2-88250-320-6

    « Paweł Goźliński signe une fresque à la fois mystique et bestiale, faite de spectres et de sang. »


    Giulia Rumasuglia, Le Courrier


     



    « (…) à la fois angoissant et palpitant. »


    Alinda Dufey, Vigousse


Paris, juillet 1845. À l’aube, un homme en feu dévale la rue Mouffetard. C’est un brasier qui court. Le réfugié polonais Adam Podhorecki lui tire une balle dans la tête pour mettre un terme à sa souffrance. Le commissaire Lang, de la Sûreté, y voit l’occasion de recruter un informateur, d’autant que la victime est un autre Polonais… Pour échapper à la prison, et pour vaincre les démons qui le hantent, Podhorecki se lance sur la piste criminelle, bientôt jonchée d’autres cadavres. Tout porte à croire que Mickiewicz, le poète de la Nation, sera le prochain sur la liste. Qui donc agit dans l’ombre ? Towianski, le faux prophète ? Les espions de Moscou ? La secte des résurrectionnistes ? Et que vient faire ici le club des Haschichins ?

Un polar polonais dans le Paris d’Eugène Sue, de Nerval et de Baudelaire, comme une gravure à l’eau-forte, avec ses ruelles noires, ses catins syphilitiques, ses agents de toutes les polices, ses exaltés de la politique ou de la foi. Il y a sur Paris l’ombre portée des gargouilles de Notre-Dame et celle de la guillotine. Un roman sur la folie du messianisme.