Le Roman de Londres

Le Roman de Londres

Milos Tsernianski

Collection La bibliothèque de Dimitri

Première édition : L’Âge d’Homme, 1922

Traduction revue et corrigée

Postface de Vladimir Dimitrijević

« J’ai écrit ce roman à Finchley, dans la banlieue de Londres, en 1946-1947. À une époque où ma femme et moi étions très proches du suicide. »

Inspiré par la propre expérience de l'auteur, roman d'une modernité étourdissante et au...

Traduit par Velimir Popovic

Édition papier

Date de parution : 14/01/2021

Prix : 27,00 €

Format : 23 x 15 cm, 752p.

ISBN : 978-2-88250-663-4

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 14/01/2021

Prix : 16,99 €

ISBN : 978-2-88250-664-1

    « Un roman ESSENTIEL enfin réédité. »


    Claire Renaud, Librairie Atmosphère, Genève


     



    « Foisonnant, visionnaire et sans concession, comme on aime. »


    Marie-José Brélaz, Vigousse


     



    « Menée de façon vivante et percutante, cette fiction dense tient autant du roman d’amour que de la tragédie. »


    Marc-Olivier Parlatano, Le Courrier


     



    « Les traumatismes de l’exil sont explorés au scalpel d’une lucidité tantôt désespérée tantôt bouffonne, mais transcendés par une foi inébranlable en l’amour humain. Un pur joyau. »


    Élisabeth Barillé, Le Figaro magazine


     


    « Le Roman de Londres est le grand roman de l’exil. Avec une puissance d’évocation hors norme, il décrit les affres, au moral comme au matériel, de ceux qui ne trouvent pas leur place, (…) et qui petit à petit, (…) s’éloignent de la vie pour se réfugier dans la nostalgie, la solitude et le renoncement. Un texte magnifique, lyrique et tragique. »


    Olivier Maulin, Valeurs actuelles


     


    « Le Roman de Londres est un grand roman d’amour mais hanté par les fantômes. Il raconte la vie des déracinés qui habitent le monde en éternels étrangers. »


    Marie Panter, Transfuge


    ,

Collection La bibliothèque de Dimitri

Première édition : L’Âge d’Homme, 1922

Traduction revue et corrigée

Postface de Vladimir Dimitrijević

« J’ai écrit ce roman à Finchley, dans la banlieue de Londres, en 1946-1947. À une époque où ma femme et moi étions très proches du suicide. »

Inspiré par la propre expérience de l'auteur, roman d'une modernité étourdissante et au lyrisme enivrant, Le Roman de Londres suit le destin d'un exilé russe et de sa femme à Londres après la Seconde Guerre mondiale. Le prince Repnine et son épouse Nadia errent dans une ville qui les ignore, ils s'efforcent d'exister dans le désespoir de l'inappartenance. Dès le début de leur histoire se dessine la terrible voie du prince pour échapper au désespoir. Cette fatalité déterminera le cours de ce roman épique, rappelant la difficulté de l'homme à vivre dans la confusion de l'époque contemporaine.

Livre de toutes les personnes déplacées, portrait d'une ville tentaculaire, Le Roman de Londres est en même temps un roman d’amour poignant et une réflexion profonde sur le libéralisme effréné.