Les Razoumovsky 1730-1815

Les Razoumovsky 1730-1815

Maria Razumovsky

Un beau jour de 1731 une délégation de la cour de Russie passe devant la petite église de Tchermer en Ukraine. Les envoyés de l’impératrice Anne remarquent la belle voix d’Alexeï Rozoum, fils d’un cosaque appauvri et décident de le prendre dans le chœur impérial. À son tour, la grande-duchesse Élisabeth, fille de Pierre le Grand, est subjuguée par les qualités vocales et la...

Traduit par Odile Demange

Édition papier

Date de parution : 28/04/1999

Prix : 22,45 €

Format : 23.5 x 14.5 cm, 448p.

ISBN : 978-2-88250-075-5

Un beau jour de 1731 une délégation de la cour de Russie passe devant la petite église de Tchermer en Ukraine. Les envoyés de l’impératrice Anne remarquent la belle voix d’Alexeï Rozoum, fils d’un cosaque appauvri et décident de le prendre dans le chœur impérial. À son tour, la grande-duchesse Élisabeth, fille de Pierre le Grand, est subjuguée par les qualités vocales et la prestance du jeune Ukrainien. Il devient son favori et même, alors qu’elle est déjà tsarine, son époux morganatique.

C’est ainsi, comme un véritable conte de fées, que débute l’histoire de la famille Razoumovsky racontée par une de ses descendantes grâce à de nombreuses sources inédites souvent rédigées dans le savoureux français du XVIIIe siècle.

Mais il ne s’agit pas pour autant de petite histoire. Alexeï, puis son jeune frère Kirill (le dernier hetman d’Ukraine) et ses fils firent de leur fortune et de leur influence l’usage le plus éclairé. Plongés au cœur des événements qui allaient façonner l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles — les partages de la Pologne, les guerres de coalition, la Révolution française, l’époque napoléonienne — les comtes Razoumovsky servirent fidèlement la Russie. Lors du congrès de Vienne, en 1815, André Razoumovsky était à la tête de la délégation russe. Établi à Vienne depuis de longues années, violoniste amateur, il fut aussi l’un des mécènes de Beethoven.

À travers la saga de cette famille hors du commun, nous assistons donc à un véritable panorama de la vie politique, militaire, sociale et culturelle de l’Europe des années 1730 à 1815.