Éloge de l’obscurité

Éloge de l’obscurité

Sigri Sandberg

Aussi loin que remontent ses souvenirs, Sigri Sandberg a eu peur du noir. Un beau jour, elle part pour un séjour en solitaire dans les montagnes norvégiennes, en plein hiver, pour apprivoiser l’obscurité. Elle s’inspire de l’expérience d’une pionnière, Christiane Ritter, qui a passé un hiver entier dans une hutte de trappeur isolée au Spitzberg en 1934. Les deux femmes partagent...

Traduit par Céline Romand-Monnier

Édition papier

Date de parution : 01/04/2021

Prix : 16,00 €

Format : 23 x 15 cm, 128p.

ISBN : 978-2-88250-679-5

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 01/04/2021

Prix : 12,99 €

ISBN : 978-2-88250-680-1

    « La nuit on se raconte des histoires, la nuit on ment. Et cet essai délicat nous délivre un peu de vérité sur ce mensonge-là. Inutile de dire que c’est assez précieux. »


    Laurent Lemire, Livres Hebdo Magazine


     


    « Une lecture prenante et sensible, pour retrouver l’essentiel. »


    Audrey Dufour, La Croix


     


    « Une quête scientifique et poétique dans laquelle on se glisse comme sous une couette. »


    Christilla Pellé-Douël, Psychologies Magazine


     


    « C’est à un voyage au cœur de la nuit que nous convie Sigri Sandberg. Isolée cinq jours dans les montagnes de l’ouest norvégien, elle rappelle d’une manière personnelle et documentée à quel point l’obscurité est essentielle à toute forme de vie. »


    Olga Nicolerat, Librairie Payot Vevey


     


    « La curiosité que suscite le livre de Sigri Sandberg stimule le lecteur et le fait réfléchir. »


    Elena Balzamo, Le Monde des Livres


Aussi loin que remontent ses souvenirs, Sigri Sandberg a eu peur du noir. Un beau jour, elle part pour un séjour en solitaire dans les montagnes norvégiennes, en plein hiver, pour apprivoiser l’obscurité. Elle s’inspire de l’expérience d’une pionnière, Christiane Ritter, qui a passé un hiver entier dans une hutte de trappeur isolée au Spitzberg en 1934. Les deux femmes partagent une même fascination pour les paysages du Grand Nord, pour leur beauté et le silence qui les habite.

Cet ouvrage explore notre relation intime à la nuit : pourquoi nous avons peur du noir, pourquoi nous en avons besoin, et en quoi l’excès de lumière peut nuire à notre bien-être. Sous la nuit polaire, Sigri Sandberg réfléchit à la signification culturelle, historique, psychologique et écologique de l’obscurité. Elle évoque le sommeil et ses mécanismes, les trous noirs, les lumières du Nord, mais aussi les lois du trafic aérien et la lutte pour pouvoir continuer à apprécier la beauté d’un ciel nocturne étoilé.

Une réflexion sensible sur l’influence de l’homme sur la nature, nourrie par l’expérience et l’observation du Grand Nord.