La Route d’hiver

La Route d’hiver

Léonid Youzéfovitch

À Saint-Pétersbourg, les bolcheviks ont déjà gagné la guerre civile. Mais en Sibérie, à l’extrême est de la Russie, les Iakoutes résistent et tentent un dernier assaut contre l’Armée rouge. En 1922, le général Anatoli Pepeliaïev, poète à ses heures, défenseur de la justice et de la liberté, rassemble les soldats dispersés de l’Armée blanche et met sur pied un...

Traduit par Marianne Gourg-Antuszewicz

Édition papier

Date de parution : 05/03/2020

Prix : 24,00 €

Format : 23 x 15 cm, 416p.

ISBN : 978-2-88250-626-9

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 05/03/2020

Prix : 16,99 €

ISBN : 978-2-88250-627-6

    « Une des plus belles épopées qu’il soit donné de lire. »


    Olivier Maulin, Valeurs actuelles


    ,

À Saint-Pétersbourg, les bolcheviks ont déjà gagné la guerre civile. Mais en Sibérie, à l’extrême est de la Russie, les Iakoutes résistent et tentent un dernier assaut contre l’Armée rouge. En 1922, le général Anatoli Pepeliaïev, poète à ses heures, défenseur de la justice et de la liberté, rassemble les soldats dispersés de l’Armée blanche et met sur pied un détachement de volontaires pour soutenir l’insurrection iakoute.

Face à lui se dresse un commandant de l’Armée rouge, Ivan Strod, anarchiste et futur écrivain à succès. Lui aussi est une figure énigmatique de la révolution de 1917. Les deux hommes, guidés par des idéaux très proches, sont devenus ennemis par la force du destin.

Dans cet épisode méconnu de la guerre civile russe, Youzefovitch dépeint les passions humaines : l’amour et la souffrance individuelle qui se cachent derrière les idéologies, la soif de justice, mais aussi l’ambivalence des personnages, tout à la fois oppresseurs et victimes. Au cœur du récit, la rivalité tragique des deux héros, dans les neiges de Sibérie, se révèle comme une captivante histoire de vie, d’amour et de mort.