Bonne élève

Bonne élève

Paula Porroni

Bonne élève est le portrait d'une jeune femme de Buenos Aires qui a fait de brillantes études en histoire de l'art dans une université du nord de l'Angleterre.
De retour en Argentine, elle ne trouve pas de travail, et repart en Angleterre quelques années plus tard. Sa mère lui a donné un an pour se bâtir une nouvelle vie, l'entretenant grâce à l'héritage du père. Mais le pays est en...

Traduit par Marianne Millon

Édition papier

Date de parution : 10/01/2019

Prix : 15,00 €

Format : 160p.

ISBN : 978-2-88250-546-0

Édition numérique

Acheter ce livre au format numérique

Date de parution : 10/01/2019

Prix : 9,99 €

ISBN : 978-2-88250-551-4

    « Roman perturbant sur les stratégies de survie dans un monde en crise, Bonne élève a surtout le mérite d'apporter un éclairage troublant de vraisemblance sur les rapports de soumission qui s'instaurent entre les êtres. »


    Ariane Singer, Le Monde des Livres


     


    « Il y a une jubilation, dans ce texte, qui échappe avec bonheur à la psychologie. »


    Libération


     



    « Un texte âpre et impitoyable sur la déchéance sociale. »


    Damien Aubel, Transfuge



     


    « Dans ce premier roman agité, aussi dérangeant qu’ignivore, Paula Porroni crée avec radicalité ‘’un paysage glacial de mots’’ tout en dressant le constat d'une jeunesse ultra-éduquée mais en perdition, s'obstinant à briller quand tout se craquèle. »


    Focus Vif


     


    « Je ne connais pas de romans argentins contemporains qui soient allés aussi loin avec une orientation aussi toxique, et en soient revenus avec le trésor perturbant, à la fois lucide et abject, avec lequel Bonne élève remonte à la surface. Le ressentiment est l’âme, le cœur malade, inconditionnel, qui maintient la voix du roman dans cet extraordinaire état de tension et d’alerte, aux aguets, comme sur le pied de guerre. »


    Alan Pauls, El País

    « Certains écrivent au scalpel, d’autres manient le rasoir à la place de la plume. Le premier roman de la jeune Argentine Paula Porroni a la brièveté térébrante d’une coupure. »


    Damien Aubel, Transfuge

Bonne élève est le portrait d'une jeune femme de Buenos Aires qui a fait de brillantes études en histoire de l'art dans une université du nord de l'Angleterre.
De retour en Argentine, elle ne trouve pas de travail, et repart en Angleterre quelques années plus tard. Sa mère lui a donné un an pour se bâtir une nouvelle vie, l'entretenant grâce à l'héritage du père. Mais le pays est en crise lui aussi.
Déclassée, elle loue des chambres de plus en plus minables, travaille dans une bibliothèque universitaire en attendant un mieux qui ne vient pas, rattrapée par la précarité.

On ne peut lâcher ce premier roman optimiste et désespéré de Paula Porroni qui a créé une anti-héroïne, naufragée volontaire qui ne cherche pas à se faire aimer, comme à des années-lumière de sa propre vie.